Passation de charge de la Présidence en exercice du Groupe des Etats membres de la CEDEAO au sein des Nations Unies à New York

New York 04/14/2012:
Une cérémonie de passation de charge de la Présidence enexercice du Groupe des Etats membres de la CEDEAO au sein des Nations Unies àNew York, a eu lieu le mercredi 14 mars 2012 dans les locaux de la Missionpermanente de la République Fédérale du Nigéria auprès des Nations Unies à NewYork, entre la République Fédérale du Nigéria, représentée par S.E. Mme Joy OGWU, Ambassadeur, Représentant permanent de ce pays et S.E.M. YoussoufouBAMBA, Représentant permanent de la République de Côte d’Ivoire auprès desNations Unies.

Au terme de cette cérémonie, l’Ambassadeur Youssoufou BAMBA, Représentant permanent de Côte d’Ivoire auprès des Nations Unies devient désormais le Président en exercice du Groupe des Etats membres de la CEDEAO aus ein des Nations Unies à New York.

Le Bénin, le Togo, le Cap-Vert, le Niger et le Ghana ontété représentés à cet évènement par leurs Ambassadeurs respectifs.  Le Sénégal et Mali étaient représentés par leurs Chargés d’affaires respectifs.

Toutes les délégations présentes ont rendu un vibrant hommage auReprésentant permanent du Nigeria. Elles ont également souligné l’important rôlejoué par le Nigeria depuis 2008 pour la défense des intérêts bien compris desEtats Membres de la CEDEAO au sein de tous les organes délibérants des NationsUnies.

Les intervenants ont par conséquent souhaité que la Côte d’Ivoire poursuivel’excellent travail abattu par le Nigeria et œuvre à le consolider par la réalisationde 2 principaux objectifs : L’institutionnalisation de la présence de la CEDEAO auprèsdes Nations Unies à New York, d’une part et d’autre part l’organisation d’unsommet des Chefs d’Etats de la CEDEAO consacré à la question de la lutte contrela piraterie dans le golfe de Guinée conformément aux résolutions  2018 et 2039 du Conseil de Sécurité desNations Unies.

1)    L’institutionnalisation de la présence de la CEDEAOauprès des Nations Unies à New York

Les représentants des Etats Membres de la CEDEAO, présents à la cérémonie susmentionnéeont invité la Côte d’Ivoire, de concert avec tous les autres pays de la CEDEAO,à initier toutes les actions et démarches idoines devant aboutir à l’ouvertured’une mission d’observation de la CEDEAO auprès de l’Organisation des NationsUnies à New York, à l’instar de la Mission d’observation de l’Union Africaine auprèsdes Nations Unies installé depuis le 11 octobre 1965.

Il importe de rappeler que la Côte d’Ivoire, le Niger et le Liberia sont actuellementinscrits à l’Agenda du Conseil de Sécurité. De même la Sierra Leone, la Guinée-Bissausont à l’agenda de la Commission de consolidation de la paix, organesubsidiaire et de l’Assemblée générale et du Conseil de Sécurité.

Enfin le Togo représente les intérêts de la CEDEAO, pour cette année 2012,au sein du Conseil de Sécurité

2)    Concernant l’organisation d’un Sommet des Chefs d’Etatsdu Golfe de Guinée sur la lutte contre la piraterie.

Les Etats présents à l’évènement susmentionné ontvivement souhaité que la Côte d’Ivoire, dans le cadre de sa présidence de laCEDEAO, mette un point d’honneur à convoquer, conformément aux résolutions 2018et 2039 du Conseil de Sécurité des Nations Unies, un sommet des Chefs d’Etat du golfe de Guinée, afin de réfléchirà une riposte globale dans la région contre l’expansion de la piraterie dans legolfe de Guinée. Les Etats Membres de la Communauté économique des Etats de l’Afriquede l’Ouest, de la Communauté économique des Etats de l’Afrique Centrale et dela Commission du golfe de Guinée devront lors de ce Sommet, définir une stratégieglobale comprenant notamment :

a)    L’élaboration de législationset de règlementations nationales, là où il n’en existe pas, pour ériger eninfraction les actes de piraterie et les vols à main armée commis en mer ;

b)    La mise au pointd’un cadre régional de lutte contre les actes de piraterie et les vols à main arméecommis en mer, prévoyant notamment la mise en commun d’informations et desmécanismes de coordination des opérations dans la région ;

c)     L’élaboration de législationset de réglementations nationales ou leur renforcement, selon que de besoin,pour mettre en œuvre les accords internationaux relatifs à la sécurité de lanavigation, conformément au droit international.

Toutes les délégations ont apporté leur soutien à la Côte d’Ivoire encomptant sur son leadership pour renforcer la solidarité entre les EtatsMembres de la CEDEAO sur les questions d’intérêt commun inscrites à l’ordre dujour des négociations au siège de l’Organisation des Nations Unies à New York.

Les délégations présentes ont enfin réitéré l’engagement de tous et dechacun à soutenir la Côte d’Ivoire pour la réussite de sa présidence de laCEDEAO car la sous-région est actuellement confrontée aux fléaux du terrorisme et de la criminalité transnationaleorganisée, ainsi qu’à des conflits latents, tout en ayant à faire face à l’acuité desdéfis en matière d’environnement et de développement.

 Source:Mission permanente de la République de Côte d’Ivoire auprès de l’Organisation des Nations Unies

This entry was posted in Current Events. Bookmark the permalink. Follow any comments here with the RSS feed for this post.

Comments are closed.